La dispersion de matières radioactives dans notre environnement autorisée par 4 ministres

Dispersion et incorporation matières radioactives

Bien qu’ayant fait l’objet de modifications fréquentes, le Code de la Santé Publique (articles R1333-2 et R 1333-3) interdisait l’ajout ou l’incorporation volontaire de matières radioactives dans les produits de construction, les biens de consommation et les denrées alimentaires.

Cette précaution a désormais vécu !

Un arrêté interministériel du 5 mai 2009, signé par pas moins de quatre ministres prévoit la possibilité de solliciter une dérogation auprès du ministre de la santé afin d’incorporer des matières radioactives à des biens de consommation ou d’utiliser des matériaux et des déchets provenant d’une activité nucléaire et qui sont contaminés ou susceptibles de l’être pour la fabrication de biens de consommation et de produits de construction.

Cet arrêté a été pris alors que l’Autorité de Sûreté Nucléaire qui n’est pourtant pas un repère d’écologistes anti-nucléaires, avait émis un avis défavorable à la suppression de cette interdiction dans des termes très clairs.

Seules 5 catégories de produits ne peuvent bénéficier de dérogations et sont donc protégées de tout ajout de substances radioactives : les aliments, les cosmétiques, les parures, les jouets et les matériaux en contact avec les aliments et les eaux.

Bien sûr, la dérogation ne sera pas systématiquement accordée, comme le montre les premières décisions rendues et consultables sur le site du Haut Comité pour la transparence et l’information sur la sûreté nucléaire.

Mais il est évident que cela favorisera la dilution et la dispersion de matières faiblement radioactives dans notre environnement, sans que l’on sache quel en sera l’impact sur la santé publique.

On peut d’ailleurs se demander si ce texte ne contrevient pas au principe de précaution désormais inscrit dans la constitution…

La CRIIRAD, association qui s’est illustrée lors de l’explosion de Tchernobyl, pour imposer plus de transparence à l’industrie nucléaire se mobilise pour l’abrogation de ce texte. Des modèles de courrier à adresser aux ministres de la santé et de l’environnement sont disponibles sur son site.

Les médias commencent eux aussi à faire écho à la mobilisation grandissante contre ce texte

Jean-Christophe Agnel

Consulter l’arrêté du 5 mai 2009

Consulter l’avis de l’Autorité de Sûreté Nucléaire

Visionner le reportage de France 2 du 21 janvier 2010

Partager avecShare on Facebook
2 réponses
  1. Dario
    Dario dit :

    Hi! Is it OK that I go a bit off topic? I am trying to view your blog on my Mac but it doesn’t display properly, do you have any suggestions? Cheers! Dario

  2. admin
    admin dit :

    Hi,
    I don’understand, I also have a mac and the display is correct by using safari, or firefox.
    See you later on my blog. Jean-Christophe

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *