Bilan énergétique : situation avant travaux

Le présent billet fait suite à celui posté sur ce blog le 15 octobre qui détaillait la phase de relevés préalable à toute réalisation d’un bilan énergétique. Les résultats présentés sont ceux d’une maison ancienne située dans les Bouches du Rhône.
Il s’agit au moyen des mesures réalisées d’établir un diagnostic sur l’efficacité énergétique du logement avant travaux.

  • Fiche signalétique du logement

Maison marseillaise datant du début du siècle composée de deux niveaux d’habitation.
Surface habitable : 134 M2
Isolation des parois et de la toiture : aucune
Menuiserie : simple vitrage pour 30% de la surface vitrée ; double vitrage avec lame d’air de 12 mm pour le reste
Chauffage : 94 M2 sont chauffés au gaz naturel (chaudière basse température), 40 M2 par des convecteurs électriques. Un poêle à bois assure également un complément de chauffage.

  • Localisation des principales déperditions d’énergie

Une description précise et détaillée des parois donnant sur l’extérieur, des menuiseries, des systèmes de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire, de ventilation permet de localiser et de quantifier les déperditions d’énergie. Elles sont représentées sous forme de graphique :

Les principales déperditions d'une maison marseillaise

Dans cette vieille maison marseillaise datant du début du siècle, ni les murs, ni le toit terrasse ne sont isolés, les déperditions sont donc assez élevées : 774 W/degré. Toiture et murs représentent la majeure partie des déperditions. Toute opération de rénovation avec l’objectif d’améliorer l’efficacité énergétique du logement devra donc prioritairement traiter ces éléments.
La localisation et l’évaluation des déperditions est donc la première et indispensable étape afin de retenir les travaux ayant l’impact le plus fort.

  • Etiquette énergie et Gaz à Effet de Serre

Ces informations sont celles qui doivent figurer dans un Diagnostic de Performance Energétique établi à l’occasion d’une vente ou d’une location. A partir de janvier 2011, il sera obligatoire pour tous les logements candidats à la vente ou à la location d’afficher l’étiquette énergie, ce qui aura inévitablement des conséquences sur le prix de location ou de vente du bien, en effet un loyer ou un prix de vente bas mais assorti de charges de chauffage lourdes paraîtra moins intéressant qu’un loyer ou un prix d’achat plus élevé mais compensé par de faibles charges.

Etiquette énergie et gaz à effet de serre maison ancienne Bouches du rhône
Les performances énergétiques de cette maison ancienne sont semblables à celles des maisons individuelles du parc français : selon une étude réalisée par l’Agence Nationale de l’Habitat, la majeure partie des maisons individuelles sont classées en E.

  • Les dépenses énergétiques :

Il s’agit de l’estimation du coût des dépenses énergétiques du logement, hors abonnement. Dans une première étape, cette estimation est indépendante du comportement des habitants. Elle a donc vocation à susciter la discussion avec le client si les résultats sont sensiblement différents des factures payées.
Maison ancienne bouches du rhône - Evaluation des dépenses énergétiques
Dans notre exemple, les calculs sont faits en considérant que tout le logement est chauffé à une température moyenne de consigne de 19°C, or en réalité les pièces équipées d’un convecteur électrique ne sont quasiment jamais chauffées. De fait, l’évaluation faite en simulant la performance énergétique doit intégrer cette donnée relative au comportement des habitants du logement. Ainsi, la dépense énergétique calculée peut être ramenée à 2 303 euros par an, au lieu de 2 833 euros.

  • Le bilan de l’état initial, le point de départ pour définir un programme de travaux cohérent

La phase consistant à étudier de façon approfondie le fonctionnement thermique et les performances du logement est indispensable et fondamentale. C’est en effet, cette étape qui va permettre de définir un programme cohérent de travaux avec un impact significatif sur les consommations énergétiques. On le verra dans un prochain billet, à budget identique, les résultats peuvent en effet être très différents.

Jean Christophe Agnel

Partager avecShare on Facebook
2 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *