Isolants et inertie

La fonction première d’un isolant est évidemment de limiter les déperditions énergétiques d’une paroi. Toutefois l’isolant peut également apporter son concours à l’amélioration de l’inertie de la paroi, paramètre important pour le confort de vie à l’intérieur du logement. Une forte inertie est un atout majeur pour le confort d’été. Ainsi, les maisons traditionnelles provençales, avec leurs murs de pierres épais à très forte inertie, permettent à leurs habitants de mieux supporter les canicules estivales.

L’inertie, c’est quoi ?

On peut définir l’inertie d’un matériau, d’une paroi comme sa capacité à stocker et déstocker de la chaleur dans sa structure. Elle définit la vitesse à laquelle le bâtiment se réchauffe ou se refroidit et permet d’amortir les variations de température.
Inertie et confort été - Panseo

L’inertie à quoi ça sert ?

L’enveloppe de la construction est soumise à des variations de température journalières ou saisonnières selon un régime périodique. L’inertie va permettre d’amortir et de déphaser l’oscillation de la température extérieure ainsi que le schéma ci-dessus permet de le comprendre aisément :

    • Le déphasage :

C’est le temps écoulé entre les pics de température extérieurs et intérieurs. Plus la capacité du réservoir ou son inertie sont élevées, plus le déphasage sera important (le temps de remplir le réservoir).

    • L’amortissement :

L’inertie de la paroi joue un rôle de tampon thermique en « absorbant » une partie de la variation de température. Si la capacité du réservoir ou son inertie sont élevées, alors l’oscillation affectant la température intérieure sera de moindre ampleur.

Se servir de l’inertie

    • En hiver :

Principalement grâce aux baies vitrées, les apports solaires réchauffent les masses inertielles du logement. Elles vont stocker de la chaleur et la restituer ultérieurement contribuant ainsi à diminuer le besoin de chauffage au moment où la température extérieure diminue.

    • En été :

Une inertie forte permet d’éviter le recours à la climatisation ou à la limiter, en effet une forte ventilation nocturne permettra d’emmagasiner de la fraicheur dans les parois et de la restituer le lendemain contribuant à limiter l’élévation de la température à l’intérieur et à retarder en fin de journée le pic de chaleur à l’intérieur du logement. Il se produira à une heure où la température extérieure aura commencé à décroitre, le rendant ainsi plus supportable.

Choix d’un isolant et inertie

Si les éléments constructifs du logement ne lui confèrent pas une inertie suffisante, ce rôle peut aussi être attribué à l’isolant. Dans ce cas là et très schématiquement, à conductivité thermique proche, il faudra opter pour le matériau ayant la masse volumique la plus élevée.

Jean-Christophe Agnel

Partager avecShare on Facebook
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *