Formation rénovation énergétique

Formation à la rénovation énergétique des bâtiments :

Au terme d’un appel à projets, le centre d’échanges, de ressources et de formation pour le bâtiment et l’aménagement soutenables en région méditerranéenne Envirobat, a retenu Panseo pour concevoir et animer un parcours de formation autour de la rénovation énergétique du parc de bâtiments existants.

Le contenu de la formation Envirobat : « Rénovation énergétique du parc de bâtiments existants – Module 1»

La transition écologique dans le bâtiment est un enjeu majeur pour le respect des objectifs de réduction de consommation d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre auxquels la France a souscrit, dans la mesure où ce secteur représente environ 43% des dépenses énergétiques et près de 25% des émissions de gaz à effet de serre.
Pour le neuf, le cap est clair : la RT 2012 a généralisé la construction de bâtiments basse consommation, la RT 2020 devant nous faire entrer dans l’ère des bâtiments à énergie positive.
Le parc de logements se renouvelant au rythme de 1% par an, aussi performants soient-ils, ces nouveaux bâtiments ne permettront pas d’atteindre les objectifs d’économies d’énergie et de réduction des émissions de gaz à effet de serre.
C’est pourquoi, le Plan de Rénovation Energétique de l’Habitat prévoit la rénovation de 500 000 logements par an d’ici à 2017, afin de parvenir à réduire de 38 % la consommation d’énergie dans le secteur du bâtiment, à horizon 2020.

Ce premier module de formation s’inscrit dans cette perspective de réhabilitation massive du parc de bâtiments existants. Il apportera aux participants une méthodologie pour aborder les projets de réhabilitation thermique, en proposant des techniques appropriées aux bâtiments existants, respectueuses de l’environnement, du patrimoine et adaptées aux spécificités climatiques de notre région.

Le contenu de la formation Envirobat : « Rénovation énergétique du parc de bâtiments existants – Module 2»

Le Plan de Rénovation Energétique de l’Habitat prévoit la rénovation de 500 000 logements par an d’ici à 2017, afin de faire diminuer de 38 % la consommation d’énergie dans le secteur du bâtiment à horizon 2020.
On estime que les logements anciens construits avant 1948 représentent environ le tiers du parc, soit près de 10 millions de logements. Or, les matériaux employés, les techniques constructives mises en œuvre induisent des comportements hygrothermiques très différents dans le cas de l’habitat traditionnel.
Afin de préserver les qualités thermiques de l’habitat ancien, d’éviter des interventions susceptibles de favoriser l’apparition de nouvelles pathologies, il est primordial de bien connaitre ces spécificités.
L’objet de ce deuxième module est donc de proposer des techniques de réhabilitation adaptées au bâti ancien, et de mettre les participants en situation de conseil en rénovation énergétique.

Partager avecShare on Facebook
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *