Prise en compte de la réglementation thermique RT 2012

Réglementations thermiques & performance des constructions neuves

Le premier choc pétrolier a mis un terme à l’ère des énergies fossiles abondantes et peu chères. Cette rupture a obligé à une prise de conscience sur la nécessité de parvenir à construire des économies et des sociétés moins consommatrices d’énergie.

En France, le bâtiment étant le premier secteur consommateur d’énergie, les pouvoirs publics ont commencé à édicter des réglementations thermiques dont l’objectif est de parvenir à une réduction de la consommation d’énergie des bâtiments.


On le voit sur le graphique ci-dessus, au fil des réglementations thermiques, les performances énergétiques des logements ont été significativement améliorées.
La réglementation thermique 2012, applicable depuis le 1er janvier 2013 à tous les projets de bâtiments neufs marquera une étape importante dans la mesure où il s’agit de la généralisation des bâtiments basse consommation, à savoir une consommation d’énergie primaire inférieure à 50 kW.heure/m² et par an. Il s’agit donc de réussir à construire des bâtiments deux fois moins consommateurs d’énergie que ne l’étaient ceux qui ont été construits après 2005.

Pour parvenir à respecter cet objectif, la réglementation thermique 2012 prévoit l’évaluation de la performance énergétiques des bâtiments à deux occasions.

Lors du dépôt de permis de construire

Désormais, le maître d’ouvrage doit produire une attestation de prise en compte de la réglementation thermique. Cette attestation établie par une bureau d’études thermique renseigne sur le niveau de performance énergétique de l’enveloppe du bâtiment qui sera construit et permet de vérifier si toutes les dispositions prévues par la RT 2012 ont correctement été intégrées. L’objectif est notamment d’inciter les maîtres d’ouvrage et la maîtrise d’oeuvre à concevoir des bâtiments peu déperditifs, pour lesquels le besoin de chauffage sera limité.

A l’achèvement des travaux

Cette attestation est établie par une personne agrée. Elle est établie sur la base de l’étude thermique réalisée par le bureau d’études et d’une visite de la réalisation. Elle doit permettre de vérifier que l’ensemble des prescriptions de la RT 2012 ont été respectées. Au final, il s’agit de s’assurer que la consommation en énergie primaire sera inférieure au seuil prévu, que la température intérieure, après une période de forte chaleur n’exigera pas le recours à la climatisation.

Faire d’une contrainte réglementaire, une opportunité

La RT 2012 occasionnera de nouveaux frais pour les maîtres d’ouvrage : études thermiques, test d’étanchéité. Le respect des niveaux de performance prévus par la RT 2012 induira aussi une majoration des coûts de construction. Au regard de la durée de vie d’un logement, ces surcoûts seront toutefois amortis grâce aux économies d’énergie dégagées. Par ailleurs, le confort de vie à l’intérieur de ces logements devrait être amélioré. Pour l’achat d’une vie, les contraintes imposées par la RT 2012 peuvent au final paraître mineures.

Partager avecShare on Facebook
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *