Crédit d’Impôt Transition Energétique

J'éco rénove j'économise

Depuis le 01/09/2014, le crédit d’impôt développement durable a évolué pour devenir le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE). Ce dispositif fiscal est en vigueur jusqu’au 31/12/2015.

Crédit d’Impôt Transition Energétique : une aide sans condition de ressources

Ce dispositif fiscal permet aux ménages de réduire leur impôt sur le revenu d’une partie des dépenses occasionnées lors de travaux d’amélioration énergétique réalisés dans leur habitation principale. Les contribuables, qu’ils soient imposables ou pas, peuvent bénéficier du crédit d’impôt. Si le montant du crédit d’impôt dépasse celui de l’impôt dû, l’excédent est remboursé au ménage.

Les conditions pour bénéficier du CITE

       Conditions relatives au logement

  • Le CITE est réservé aux locataires, propriétaires occupant ou occupants à titre gratuit fiscalement domiciliés en France;
  • Il peut être attribué pour financer des travaux dans une maison individuelle ou un appartement ;
  • Seules les résidences principales peuvent en bénéficier ;
  • Le logement doit être achevé depuis plus de deux ans.

Dans un immeuble collectif, le crédit d’impôt peut porter sur les dépenses d’équipements communs payées au titre de la quote-part correspondant au logement occupé.

       Conditions relatives aux professionnels réalisant les travaux

  • les travaux doivent être réalisés par l’entreprise qui fournit les matériaux ;
  • depuis le 1er janvier 2015, les professionnels réalisant les travaux doivent être « Reconnus Garant de l’Environnement » (RGE)

Un taux de 30 % sur un montant de dépenses plafonné

  • le montant des dépenses ouvrant droit au crédit d’impôt est plafonné à 8 000 € pour une personne seule et 16 000 € pour un couple soumis à imposition commune. Cette somme est majorée de 400 € par personne à charge ;
  • ce plafond s’apprécie sur une période de cinq années consécutives comprises entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2015 ;
  • le crédit d’impôt est calculé sur le montant des dépenses éligibles, déduction faite des aides et subventions reçues par ailleurs.

Les travaux éligibles et les caractéristiques techniques exigées

Pour pouvoir bénéficier du crédit d’impôt, les équipements doivent répondre à des caractéristiques techniques précises.
Le tableau téléchargeable à partir de ce lien synthétise les exigences pour la France métropolitaine. Lien vers seuils de performance

Cumul possible avec d’autres aides

Le crédit d’impôt est cumulable

  • avec l’éco-prêt à taux zéro si le montant des revenus de l’année n-2 du foyer fiscal n’excède pas 25 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée, 35 000 € pour un couple soumis à imposition commune et 7 500 € supplémentaires par personne à charge.
  • avec les aides de l’Anah et des collectivités territoriales.

Une mesure transitoire entre le CIDD et le CITE

Elle concerne les personnes ayant entrepris un bouquet de travaux en application des précédentes dispositions du crédit d’impôt développement durable (CIDD). et n’ayant pas réalisé toutes les actions au 31 août 2014.
L’action (ou les actions) de ce bouquet réalisée(s) au 31 août 2014 bénéficie(nt) d’un taux de crédit d’impôt de 15 % ou de 25 %, conformément aux dispositions antérieures du CIDD.
L’action (ou les actions) effectuée(s) ensuite, entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2015, et listées dans le bouquet de travaux prévu par le CIDD, bénéficie(nt) du taux de crédit d’impôt de 30 %.
Rappel : Dans le cas des bouquets de travaux prévu par le CIDD, le contribuable peut réaliser les travaux sur deux ans (avant 2014, ils devaient être réalisés dans la même année fiscale). Dans ce cas, le contribuable porte l’ensemble des dépenses éligibles sur la déclaration souscrite au titre de la seconde année et le crédit d’impôt s’applique pour le calcul de l’impôt dû au titre de cette même année.

Les documents à fournir

La démarche administrative est très simple : il suffit de remplir une ligne sur sa déclaration d’impôt et de conserver soigneusement la facture de l’entreprise ayant fourni les matériaux/équipements et réalisé les travaux. Vous devez être en mesure de la produire, sur demande de l’administration. Pour les travaux d’isolation des parois opaques, la facture doit préciser si l’isolation des parois est effectuée par l’intérieur ou par l’extérieur. Il convient également de préciser, par exemple, dans le cas de l’acquisition d’équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable, la surface en mètres carrés des équipements de production d’énergie utilisant l’énergie solaire thermique.

Crédit d'Impôt Transition Energétique 2015

Télécharger la notice descriptive du Crédit d’Impôt Transition Energétique by Panseo

Partager avecShare on Facebook
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *